24 août 2011

De donner mon avis

     Rainette voulait avoir mon avis, eh bien, vous allez tous l'avoir. Hier, je suis allée voir Case Départ... et le constat n'est pas vraiment positif. Le problème à la base c'est que c'est une comédie française et que je suis très difficile pour ça. Je connais déjà les deux personnages en tant que One Men Show. Je les ai vu évoluer sur la scène du JCC et je savais que j'aurais des problèmes avec leur vision du sens comique. Pour être totalement honnête, j'ai ri. A plusieurs reprises... mais bon, j'ai tout de même trouvé leur humour assez lourd.
     Bon, pour ce qui est de la partie qui intéressait particulièrement Rainette, je trouve que pas mal de choses sont assez fidèle à la période esclavagiste, mais j'ai tout de même noté certaines choses qui m'ont dérangées. Par exemple, le tournage s'est fait à Cuba alors que le créole parlé est celui de Madi (bon, ça, ce n'est pas de leur faute, car apparemment ce sont les Madinéens qui ont refusé que le tournage se fasse là) ; les esclaves sont réveillés alors que le soleil est largement levé aors que je doute fortement qu'on les laissait faire des nuits de 9h (c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup) ; Joël (le personnage joué par Thomas N'Gijol) a son père Madinéen, sa mère ressemble également à une Antillaise et pourtant, c'est un Africain Musulman... Et puis, ce qui m'a vraiment chagrinée, parce que ce n'est pas grand chose mais ça met beaucoup plus dans l'ambiance : quand les esclaves reviennent du marché et qu'ils arrivent à la plantation, la musique d'ambiance est une musique Métropolitaine alors que je trouve que aurait été bien mieux avec une des musiques que jouaient alors les esclaves. Mais pas une musique actuelle, là ça aurait fait très cliché. Bon après certaines choses n'ont pas été très fidèles, mais c'était pour le besoin des gags qu'ils allaient faire.
    'fin bref, j'ai pas vraiment apprécié le film même s'il est plus fidèle que ce que j'imaginais.

    Ah, j'oubliais ! La vision de la France actuelle des deux personnages. Les gens comme Joël, en plus d'être assez cons pour penser ça, ont tendance à se sectariser eux-mêmes, ce qui a pour conséquence d'amplifier leur connerie, puisqu'ils restent entre cons de la même opinion. Quant aux gens qui pensent comme Régis, je ne suis pas sûre qu'ils soient bien mieux. Renier une partie de nous-mêmes n'est certainement pas la meilleure façon d'avancer dans la vie. Tout ça pour dire que je ne me reconnais dans aucun des personnages. Je suis Noire, Antillaise et je vis en Métropole. Si aujourd'hui, je n'ai pas de boulot, je doute beaucoup que ça soit seulement dû au fait que je sois Noire (enfin, Caramel... ou Café au lait... Peut-être bien Cannelle... oui, bon d'accord, Noire^^). Si je suis célibataire aujourd'hui, je doute fortement que ce soit dû au fait que je sois Noire. Je suis Noire, mais j'ai un cerveau et je suis persuadée qu'il y a des gens ici capable de le remarquer alors cessons de nous chercher des excuses toutes faites et totalement fausses et cherchons au-delà de notre couleur de peau.

 

C'est tout ce que j'avais à dire sur le sujet ;-)

Moi, RosYCruZ l'ai dit à 13:22 - Critiques (ciné) - Réactions [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Rosy, je t'adore !
    Je t'adore parce que tu es celle que tu es, parce que tu m'as éclairée sur le film et que toi seule pouvais m'ouvrir les yeux sur les erreurs ! parce que tu as une pensée qui va dans le sens de l'ouverture (mais ça, je n'en ai jamais douté) !
    Tu vois, ce genre de film on peut le regarder, mémoriser des incohérences et les inclure dans notre "savoir" ! Pour moi, cette période est très importante et très forte (je peux comprendre qu'à Madi ils n'ont pas voulu voir revenir, même en film, ce morceau de leur histoire)
    Pour le créole... ben c'est joli, mais je ne sais pas faire la différence (comme toi entre l'alsacien du bas rhin et celui du haut rhin !!!)

    Rainette l'a dit le 28 août 2011 à 09:27
  • Réponse

    Merci pour ta déclaration d'adoration^^
    C'était un plaisir de répondre aux questions que tu te posais.

    Étant moi-même Madinéenne et ayant vécu à Madi, j'avoue ne pas comprendre pourquoi ils n'ont pas voulu que le tournage se fasse là-bas.
    Détrompe-toi, à Madi (et aux Antilles plus généralement) nous n'avons pas la même vision de l'esclavage qu'en Métropole (peut-être parce que pour la majorité, on était du côté des victimes et non de celui des bourreaux). Nous sommes loin d'avoir occulté cette partie de notre histoire. On ne vit pas dans le passé, non, mais l'esclavage, c'est un peu la base de notre histoire, c'est de la que nous venons, que notre créole vient, que notre musique vient... Comment renier l'esclavage et rester Madinéen ? Puisque l'esclavage est ancré en nous (sans que ça reste pour autant une partie extrêmement douloureuse de notre histoire), je ne comprends absolument pas les réserves qu'ils ont eu pour le tournage du film. Pour moi, le problème est ailleurs que l'histoire générale du film.

    Pour l'alsacien, je ne suis même pas sûre de le différencier de l'allemand, alors...

    RosYCruZ l'a dit le 09 décembre 2011 à 12:50

Dire son mot